Impatience

La patience ne doit pas être inscrite dans le génome (non Jérôme tu peux te rasseoir je ne t’ai pas appelé, en plus ça fait cinq fois aujourd’hui qu’on fait la même blague pourrie alors on va peut être arrêter) humain. Attention, il y a tout de même une différence entre savoir attendre et être patient. Une énorme différence, on pourrait dire que personne n’est patient là où de nombreuses personnes savent attendre.
Je veux dire que lorsqu’on attend quelque chose, on a envie de l’avoir tout de suite, mais par impossibilité matérielle, par résignation ou par force de caractère, on attend. Personne n’aime être dans l’inconfort de l’attente, car il est normal de vouloir combler un besoin, un manque, au plus vite.
Pas de pot, on passe une grande partie de notre vie à attendre. Nous ne faisons qu’attendre ce qui se passera par la suite : on attend de grandir, on attend de comprendre, on attend de vouloir quelque chose, on attend de savoir ce que l’on est, on attend l’examen scolaire, on attend l’émancipation familiale, on attend LA personne, on attend la fin des études, on attend le premier emploi, on attend la situation stable, on attend le meilleur emploi, on attend l’enfant, on attend la propriété, on attend l’âge de raison, on attend leur évolution, on attend la fin du labeur, etc. (le tout n’est pas dans un ordre chronologique précis). Et tout cela sans s’en rendre compte. Certains brûlent la mèche plus vite que d’autres, d’autres font traîner cette combustion.
Ce qu’on attend réellement toute notre vie, peu importe, du moment que ça lui donne des objectifs, un sens, une raison. Réaliser son rêve, avoir une vie normale, être une bonne personne, tant de raisons qui nous poussent inconsciemment à avancer dans le quotidien.
Comme quoi on peut bien attendre ce foutu train 10 minutes de plus.

Laisser un commentaire