Maître Corbeau, sur un arbre perché…


Les cerisiers japonais sont en fleur, et c’est beau.
Non, en réalité, c’est tout autre chose : c’est magnifique, c’est magique, les pétales de cerisiers tombent comme de la neige, pris dans des tourbillons de vent, et morbleu ne me réveillez pas si tout cela n’est qu’un rêve.

Bon, ça c’est fait, autre sujet. Les corbeaux. Enormes. Plus gros que des pigeons parisiens mutants. Ils sont partout. Et ils n’ont peur de rien. Ne laissez aucun sac poubelle traîner dehors, sauf si vous voulez faire un élevage de corbeaux.
J’aime bien les corbeaux (« karasu » en japonais, étonamment proche de l’anglais « crows ») et j’adore les cerisiers. Alors un corbeau dans un cerisier, pensez-vous, j’ai pas loupé l’occasion. Mais, attendez, il me regarde. Si, si, il me REGARDE. Il sait. Par les saintes chaussettes de MacGregor, je deviens fou. Un sumo, euh suppo, et au lit.

N’empêche, ils devraient installer des cerisiers à Venise, ça claquerait encore plus niveau romantisme. Imaginez : une balade sur une gondole sous des cerisiers. Super-awesome.
… Ah quand même ces cerisiers mais quelle classe mes amis QUELLE CLASSE !

1 réflexion sur « Maître Corbeau, sur un arbre perché… »

Laisser un commentaire