Traductions à la pelle (I)

Aujourd’hui débute une nouvelle série de posts : les traductions à la pelle. Parce qu’au Japon, on ne parle pas très bien les langues étrangères, mais on aime bien utiliser les mots étrangers quand même. Et apparemment, on a pas trop envie de payer quelqu’un pour vérifier la traduction, alors on tasse un peu le tout avec une pelle. Ce qui donne des produits, voire des enseignes, avec des noms pas piqués des vers.
Fautes d’orthographe, de conjugaison, ou tout simplement non-sens absolu, chaque photo postée dans cette série de posts éparpillés aura pour but de démontrer par l’exemple ces traductions fanfaronnes. Vous pouvez donc retrouver la Traduction à la Pelle précédente ici)
Bon, on commence plutôt gentiment, avec une phrase entièrement en français et sans faute. Si j’insiste sur le côté « sans faute », c’est parce qu’environ 90% des mots ou expressions français que j’ai pu voir jusqu’ici en contenaient. Ici, je pense qu’ils avaient un stagiaire français dans leurs locaux pour vérifier.

Quoi de choquant ? Et bien… cette phrase, ce n’est pas une simple phrase d’accroche. C’est le nom de la marque. Une marque de 10 mots, une marque de 43 caractères ! Vous vous voyez citer une marque qui s’appelerait « Genius crimson cerberus has come to protect the gates of heaven » ? Non, c’est impossible à retenir si vous ne parlez pas la langue !
De plus, la phrase en elle-même n’a pas grand sens. Je veux dire, je sais bien que les nippons sont rapides, mais de là à ce que le courrier arrive dès que vous l’ayiez posté, faut pas trop en faire non plus…

Verdict : Bernard Pivot approved
Note globale : 12/20 (la suite ici)

2 réflexions sur « Traductions à la pelle (I) »

Laisser un commentaire