Parfois, je crains.

Ce matin, j’ai vécu mon premier tremblement de terre. A 6h18, précisément.
Alors, oui, je devrais vous dire comment ça fait, comment on se sent après, et tout un tas d’autres choses tout à fait insignifiantes. Un peu comme tout le monde (enfin, les étudiants en échange, comme moi) en parlait aujourd’hui, si c’était arrivé pendant qu’ils étaient sur le chemin de l’université, sous la douche ou en train de déjeûner.
Seulement voilà, un seul petit détail m’empêche d’en parler : je dormais comme une loutre, et ne me suis rendu compte de rien.
Je crois que les américains appellent cela un « Fail ».
Ça mérite bien une image honteusement volée sur google images pour exprimer mon sentiment. Et puis, Japon = lien intelligent entre situation et illustration.

Laisser un commentaire