Petit guide du Train japonais à l’usage des Néophytes

Aujourd’hui, nous allons voir ensemble quelques règles à respecter lorsque vous êtes dans un train à Tokyo. Rappelons tout d’abord que nous nommerons ici train ce qui s’apparente en réalité à l’ensemble métro-RER-Transilien parisiens, c’est-à-dire le moyen de transport le plus sollicité de la région. Et qu’à titre de comparaison, Tokyo c’est trois fois la population de Paris pour la même surface habitable. Les jeux sont faits :1 – Trouver le bon quai
Parce qu’il y a 4 à 10 quais par gare, et qu’ils sont parfois espacés de 200 mètres, il est important de savoir où l’on souhaite se rendre. Pour cela, pas de secret, apprenez par coeur le kanji (idéogramme japonais) représentant votre point de chute, ou trouvez un plan en anglais. Le must étant de se payer un interprète ou un GPS.
Bonus : Ne faites pas l’erreur d’acheter un GPS au Japon, il serait en japonais, et vous seriez gros jean comme devant.

2 – Respecter la file d’attente
Ce principe est applicable ailleurs que dans les gares, souvenez-vous en. Le but est de laisser la place aux personnes sortant du train pour que ces gens évacuent les lieux rapidement, pour que d’autres -dont vous- entrent dans le train le plus efficacement possible.
Bonus : Ne laissez pas votre place aux petites vieilles, parce qu’elles sont très nombreuses, et puis de toute façon vu l’espérance de vie colossale des japonais vous mourrez surement après elles.

3 – Attention à la sonnerie
Si vous entendez cette sonnerie alors que vous êtes en dehors du train, abandonnez ici tout espoir. Même si vous êtes dans la file d’attente. L’heure, c’est l’heure. Et forcer l’entrée du train est passible de trois décapitations, on ne rigole pas.
Bonus : Cela fonctionne aussi pour les feux rouges. Mais à l’envers : une petite musique se joue pendant que le feu est vert.

4 – Entrer dans le train
Pas de secret, il faut pousser pour que tout le monde rentre. La loi japonaise prévoit qu’on puisse disposer environ 7,4 personnes par mètre carré de wagon. Allez le plus loin possible, de toute façon vous y serez poussé, de gré ou de force comme on dit.
Bonus : Si vous êtes fatigué, laissez-vous simplement porter par la marée humaine. Toutefois, attention à la marche, et à vos pieds.

5 – Surveiller ses bagages
Pas pour des questions de sécurité : gardez vos bagages contre vous pour qu’ils ne soient pas piétinés ou entraînés loin de vous, sauf si vous tenez à vivre votre premier écartèlement. Faites doublement attention lorsque votre sac est en bandoulière, car quand un flux sortant de personnes tire votre sac vers la sortie sans vous, ça fait mal.

6 – Attention à la fermeture des portes
Car c’est le moment où vous serez le plus écrasé par les autres voyageurs.
Bonus : C’est aussi le meilleur -à vrai dire le seul- moment pour trouver une position stable et confortable, car après la fermeture des portes, vous ne pourrez plus bouger d’un pouce jusqu’à la prochaine station.

7 – Pendant le trajet
Le train devant bouger pour avancer, ça peut secouer un peu. Imaginez 300 personnes sur une patinoire pendant un tremblement de terre : et bien le train japonais c’est beaucoup moins traumatisant que ça, rassurez-vous.
Point vital : N’essayez pas de lutter ou de rester stable si vous êtes au beau milieu de la foule : vous ne pouvez PAS supporter le poids d’une dizaine de personnes, et vous allez fatiguer vos muscles pour rien. Vous pourriez même vous blesser. Sérieusement. Laissez-vous porter, simplement, et à votre grande surprise vous verrez que vous ne tomberez pas.

8 – A une station
Si vous ne descendez pas ici, deux options possibles:
a. Vous êtes près des portes : Descendez, et attendez juste à côté des portes que tout le monde soit descendu, puis remontez. N’oubliez pas de remonter, ce serait idiot.
b. Vous êtes autre part : Accrochez-vous, la marée humaine va vous secouer et vous bousculer dans tous les sens. Imaginez-vous en train de boire un café en plein milieu d’un départ d’un marathon.
Si la lutte devient trop ardue, abandonnez et descendez.

8bis – Entre deux stations
Ne vous endormez pas, vous pourriez vous réveiller quatre stations trop loin et perdre ainsi une heure que vous auriez pu passer à dormir tranquillement dans votre appartement.

9 – A votre station
Descendez RAPIDEMENT, surtout si vous êtes près des portes. Voyez cela comme le coup de départ d’un 100 mètres, mais avec une centaine de participants derrière vous. Une amie a failli perdre une jambe à cause d’un mauvais départ. Vraiment.

Voilà, ce guide est toutefois loin d’être exhaustif et sera probablement complété d’anecdotes par la suite. Tous les faits rapportés ici sont réels, à l’exception près de la loi citée plus haut, car je m’y connais à peu près autant en loi nippone qu’en escrime andalouse.

Laisser un commentaire