Mea banana culpa

Je suis un peu déçu.
Il s’est avéré que ma théorie sur les « corbeaux noirs » énoncée ici était partiellement fausse. En effet, après avoir demandé à une amie japonaise, j’ai pu constater que ma première idée était finalement la bonne : ces gars sont ce qu’on nommerait des escort boys, mis à part le fait qu’ils ne couchent pas (officiellement en tous cas).
Je m’explique. Tout d’abord, ils coûtent très cher, genre 150€ de l’heure. En même temps, vu ce qu’ils doivent dépenser dans les derniers vêtements à la mode, le bronzage artificiel et le maquillage, ça se comprend un peu. Ensuite, ils sont des sortes d’amuseurs : vous les payez pour vous divertir durant la soirée. Là où ça ne change pas des escorts boys et girls occidentaux, ils vous emmènent dans des endroits bien chics et chers et je suppose qu’ils sont de connivence avec certains tenanciers.
Chose amusante : dans les quartiers branchés, on ne trouve que des escorts boys, et à la pelle, tandis que les escorts girls sont plutôt dans des rues glauques et les quartiers de moindre importance… Ce qui s’explique certainement par le fait que dans les quartiers chics, on trouve de nombreux bars à hôtesses (ce qui implique plus de sécurité pour ces demoiselles).
La prochaine fois, je tenterai d’en savoir plus sur un autre pêché : la fièvre du jeu et ses penchants illégaux. Ça promet.

Laisser un commentaire