Pigeon Vole – NDLA

J’anticipe les réactions par rapport à l’article d’hier via cet article-ci : d’une part pour ne pas afficher l’image en tête du blog, et d’autre part pour apporter plus d’explications.
Cet article reflétait simplement mes observations au moment de la découverte, car ce genre de tableau est rare, et pas qu’au Japon bien entendu. Ce n’est pas tous les jours qu’on voit du sang, et je pense qu’un automatisme de survie interne aux êtres vivants de type « sang = danger » nous pousse à analyser la scène pour essayer de comprendre comment tout cela s’est passé. Bien entendu, cette réaction différera d’un être à l’autre.D’ailleurs il était intéressant d’observer la réaction des japonais attendant le train et découvrant cette même scène, car ils ont eu une réaction étonnament similaire à ce qu’on pourrait voir en France. Ce qui me fait penser que ce genre de réaction vient instinctivement, et donc n’est pas influencée par des biais culturels.

D’autre part, l’absence de la victime, qu’elle soit vivante ou non, a certainement causé ce « détachement ». En gros, si j’avais vu un pigeon agoniser par terre, j’aurais sûrement pensé « pauvre bête » comme n’importe qui le ferait.

Demain, une note dans un ton un peu plus joyeux.

Laisser un commentaire