Y’a de l’orage dans l’air

Depuis deux jours, le climat se fait de plus en plus lourd à Tokyo. L’orage ne va pas tarder à éclater, mais avant les nuages noirs, ce sont les bouches de mes colocataires qui s’ouvrent.
Nostalgie, peines de coeur, embrouilles entre amis, rivalités et coups bas surgissent au grand jour dans la salle à manger. Les voix se font plus fortes qu’à l’habitude, plus affirmées, plus lourdes de conséquences.
C’est ce genre d’instants où on apprend le véritable ressenti des gens, où tout le monde relâche la pression accumulée ces trois derniers mois. L’orage des sentiments éclate, le flot de paroles se déverse, les éclairs surgissent des regards, le vent des rumeurs se fait grondement…
Plions-nous donc à la fureur de l’orage tels les arbres, quitte à y laisser quelques feuilles. Les mauvaises racines n’en souffiront que plus.
Jusqu’à la fin de l’orage d’ici quelques jours, où le climat reviendra à son calme habituel… Et où j’arrêterais les essais poétiques à deux balles.

Laisser un commentaire