Rose Japon, Rose Y’a bon

« EEEEEEH ?!? » C’est à peu près la réaction à laquelle j’ai eu droit il y a environ un mois, en parlant de culture vestimentaire. Oui, c’est un terme pompeux pour ne pas dire que je parlais de fringues avec des japonaises. En traduisant grossièrement cette onomatopée dans la langue de Luc Besson, ça donne « QUOIIIIIII ?!? », pour vous prouver leur étonnement.Parce que si on trouve aussi bien des Gap et Zara au Japon qu’en France, et que les fringues de base restent le combo classique T-shirt / Blue-jeans, force est de constater quelques différences dans la façon de s’habiller entre les différents pays.
Ici, on aime les accessoires. Et plus c’est inutile, plus c’est génial. Je referai un article sur les téléphones nippons à ce propos. On accroche donc une myriade de badges, peluches, rustines et autres frou-frous aux vêtements de base, dans un effort de personnalisation remarquable. Oui, les japonais ont inventé le tuning humain. Peut être pour compenser le manque d’individualité dans une société somme toute très homogène (cette phrase semble sortie d’un livre de sociologie de comptoir). Mais cette customisation excessive n’a rien de si renversant à côté de… des…

… Vêtements pour homme ROSES. Okay, il y a déjà les polos roses, mais on sait bien que pour porter des polos il faut à la base jouer au golf, donc être riche, donc être pédant et un peu maniéré (ceci est un énorme raccourci absolument non fondé, sans rancune). Toujours est-il que le rose pour homme possède dans le pays de la baguette une forte connotation gay. Même Wikipedia le dit : « Le rose est une couleur ambigüe », j’invente pas.
Ici ? Que nenni (essayez de placer cette phrase dans une soirée chic et sans renverser votre champagne sur votre caviar, c’est la classe assurée) ! Le rose est, comme toute autre couleur, utilisable pour n’importe quel vêtement ! Dans un premier temps, on se dit (pour ne pas dire je) qu’il y a beaucoup de gays à Tokyo, puis on se rend compte que non, le rose est en fait très commun et surtout fashion. Un jean rose, quand même.

Lorsque j’ai fait part de mon étonnement à mes camarades nippones, je me suis pris ce qu’on appelle couramment « un vent glacial ». Elles ne voyaient pas pourquoi cela m’étonnait. Quand je leur ai expliqué la connotation orientation sexuelle du vêtement rose en France (et je pense pouvoir généraliser à l’Occident sans grande prétention), elles furent choquées !

Du coup pour montrer que je ne suis pas intolérant j’ai dû leur expliquer pendant 20 minutes que je n’avais rien contre les gays, que j’aimais bien le rose et pourquoi pas porter des vêtements roses, mais que je ne saurais faire de même en France pour les raisons citées plus haut.

Et puis d’abord, le rose c’est pour les filles, c’est Barbie qui l’a dit.
La prochaine fois, nous démonterons le proverbe « le chocolat, c’est pour les gars ».

1 pensée sur “Rose Japon, Rose Y’a bon”

Laisser un commentaire