Consortium de la jaquette

Attention attention, dernier article avant un léger hiatus !

Aujourd’hui, ça va causer jaquette. Pochette, couverture, cover, peu importe le doux nom qu’on leur donne, ces feuilles de plastique imprimées ont un rôle qu’on ignore trop souvent ! Et comme je suis un fervent défenseur de la justice (mais si, j’ai fini la trilogie Phoenix Wright), boum, article sur le bien-fondé des jaquettes dans l’industrie vidéoludique moderne en fonction de la temporalité des titres associés. Ne partez pas tout de suite, il y a des images !

Tout d’abord, il y a une différence importante entre le produit en magasin et dans votre ludothèque : en boutique, les jeux sont mis en avant en étant placés face visible. Une fois chez vous, il y a de fortes chances que tout jeu de qualité finisse sa vie rangé au milieu de ses camarades, tranche visible. Et là, la majorité des jeux sont égaux en tranches, peu importe leur face, c’est un peu la révolution de la jaquette. En dehors de quelques fautes de goût bien entendu, telles que le rouge vif de New Super Mario Bros Wii ou encore la refonte des jaquettes PlayStation en plein milieu de vie des PSP et PS3.

Deux générations de boîtes, tout ça pour des galettes et des cartouches...

Car oui, une grosse production vidéoludique se retrouve plusieurs fois dans les rayons, sous des faciès bien différents parfois… Élucidons ce mystère et découvrons ensemble les différentes catégories de sorties et les jaquettes qui vont avec.

Le collector

Pas une jaquette trempée dans l'eau, mais un relief brillant assez réussi.

Produit typiquement adressé aux amoureux du jeu vidéo, le collector est une version limitée (mais pas forcément introuvable) d’un jeu au moment de sa sortie. Il est la plupart du temps l’apanage des précommandes et coûte cinq à dix euros de plus que le jeu « de base ». Si aujourd’hui les éditions collector permettent de bénéficier de contenu supplémentaire dans le jeu, elles sont surtout prisées pour leurs ajouts physiques. De la simple jaquette refaite aux statuettes de 30 centimètres, il y en a pour tous les goûts et surtout pour tous les portefeuilles.

Seulement voilà, l’essence-même du collector étant d’être unique, on se retrouve parfois avec des jaquettes tout aussi uniques qui ne collent pas avec le reste de la ludothèque, des boîtiers énormes et métalliques qu’on ne sait pas où ranger, ou encore des lithographies, statuettes et autres pin’s qui prennent la poussière. Heureusement, le collector est bien souvent une simple « sur-jaquette » enfilée par-dessus l’originale, histoire de différencier les deux versions (et de simplifier la production des premiers tirages du jeu, souvent à la dernière minute). Mais pas toujours, que voulez-vous le monde est injuste.

Bref, pas de souci si vous êtes comme moi un maniaque aficionado de l’harmonie visuelle de vos étagères, vu que vous avez ici le choix entre l’édition de base et la collector.

La version complète « GOTY »

Un peu comme les Director’s Cut dans le monde du cinéma, on aime bien ressortir un jeu relativement récent pour surfer un peu plus sur sa notoriété. Sauf que dans le jeu vidéo on surnomme ça GOTY, anagramme barbare désignant les jeux de rôle en ligne les « Game of the Year » Edition. Ainsi, il devient de plus en plus courant de voir des titres majeurs ressortir six mois après leur lancement dans une version intégrant plus de contenu et/ou à prix réduit. Si on ne dissertera pas sur le bien-fondé de la manœuvre, on peut par contre cracher à loisir sur les multiples coquards autocollants dont sont affublées ces éditions, quand les critiques journalistiques ne sont pas tout bonnement intégrées à la jaquette.

Arkham City ou comment passer d'une jaquette sobre à une abomination visuelle.

J’ai un avis très partagé sur le physique souvent ingrat de ces versions : bien sûr, les éditeurs ont recours à cette pratique un peu par fierté mais surtout par désir de communiquer sur la qualité du jeu auprès d’un plus large public. Mais d’un autre côté, ce n’est pas parce que je vais acheter un T-shirt en soldes que je veux en garder l’étiquette… Allez, joker, mais c’est bien parce que la tranche est épargnée !

La compilation

Une nouvelle édition de God of War apparemment révélée par Amazon Cuba

Cédant aux sirènes d’un manque d’inspiration global de l’ère Haute Définition, les éditeurs toujours plus avides d’argent facile généreux nous gratifient depuis plus d’un an de nombreuses compilations regroupant le plus souvent des titres d’une même licence. Le tout est bien entendu passé à la moulinette HD avec des résultats directement liés au budget du remake, parce que oui c’est une seule et unique société qui s’occupe de 90% de ces portages.

Au final, des compilations à prix réduit qui plaisent à tous le monde pour des jaquettes qui ne plaisent à personne. Qu’il s’agisse des Classics HD de Sony ou des packs multi-jeux d’EA, on se retrouve souvent avec un bête assemblage de jaquettes regroupées dans une jaquette plus grande. Jaquetteception, jaquette déception. Heureusement, certaines de ces jaquettes sont réversibles et laissent place à quelque chose de beaucoup plus gracieux, comme l’a très bien montré Ico & Shadow of the Colossus HD. A voir, au cas par cas.

Les gammes budget

Ça ne vous dit peut-être rien, mais sous ce nom quelque peu dépréciant se cachent en fait les gammes Platinum de Sony, Xbox Classics de Microsoft (Europe hors UK) et finalement Nintendo Selects de Moulinex. Souvent là pour relancer des titres déjà vendus à plusieurs millions d’exemplaires, elles ont donné naissance aux jaquettes les plus horribles que le jeu vidéo aie jamais connu.

C'est pas comme si c'était la licence la plus populaire de la console après tout. Mes yeuuuux !

C’est à croire que ces jaquettes ont été massacrées intentionnellement, afin de coller une étiquette de pauvre sur les malheureux joueurs possédant ces immondices visuelles. T’as pas voulu acheter le collector à 80 brouzoufs ? Sale plèbe, paie ta honte avec cette jaquette argentée et JAUNE, muhahahahaha !

Seule astuce, acheter ces titres au moment de leur passage en gamme budget, en général on peut trouver la belle édition de base au prix de la version budget, c’est le meilleur des deux mondes ! Evidemment, il faut être assez connecté pour adopter le bon timing, et bien souvent vous devrez vous réfugier dans le monde sombre et complexe des custom covers

Mes deux cents (oui, ça rend mieux en anglais)

Chers amis éditeurs, si vous lisez cet article, pitié, préférez les sur-jaquettes et jaquettes réversibles ! Soyez sobr… hop hop hop, quand je commence à prôner le manque d’originalité et d’innovation, c’est que je tourne en rond, il est temps que j’arrête de taper sur mon clavier. Surtout que le pauvre ne m’a rien fait ! A la prochaine !

Pour finir, un très bel exemple du maître Nintendo... qui nous pondra pourtant la boîte jaune urine de Mario & Sonic aux JO 2012.

Laisser un commentaire