Shovel Knight – Specter of Torment

Si vous suivez ce blog depuis quelques années, vous avez du remarquer que j’ai une petite faiblesse pour Shovel Knight. En effet, le premier jeu de Yacht Club Games a squatté mes tops de 2014 et 2016. Après y avoir joué sur PC, 3DS et PS Vita, et craqué pour l’amiibo, voilà que le jeu débarque sur Switch pour son lancement avec sa troisième campagne solo : Specter of Torment.

Pourquoi Shovel Knight me plaît tant ? Parce qu’il est le digne héritier des Mega Man de l’ère NES, une des grandes sagas de mes premières années de jeu. Au-delà de sa chatoyante patte graphique 8 bits « comme à l’époque », on retrouve Manami Matsumae, compositrice des Mega Man, sur le thème principal. Ça, c’est les bons points pour la nostalgie. Mais aux commandes du projet, on retrouve surtout d’anciens game designers et techniciens du studio Wayforward, qui ont entraîné leur amour du jeu rétro et leur expertise de la 2D depuis plus de 10 ans.

Résultat : 3 ans après un Kickstarter réussi, Shovel Knight s’enrichit d’une 3ème campagne, avec un nouveau héros au gameplay inédit, des niveaux retravaillés et une bande-son remixée. A partir de là, vous pouvez reprendre ce que je disais sur la 2ème campagne, c’est toujours aussi réussi, et en plus « c’est sur Switch ».

A l’heure où j’écris ces lignes, nous ne sommes plus qu’à 4 mois de la sortie de la 4ème et dernière mise à jour majeure du jeu, qui apportera une nouvelle campagne et un mode Versus multijoueur. Autant dire que vous pouvez toujours y aller les yeux fermés.