Total Noob 08 – Sonic 3 & Knuckles

Aujourd’hui, un test que vous attendiez tous en secret, puisqu’il s’agit de Sonic 3 & Knuckles, sorti sur Megadrive en 1994 !

Exceptionnellement ce mois-ci, pas de rajouts au montage, mais ne vous inquiétez pas car votre hôte au timbre blasé n’a laissé s’installer aucun moment de silence !


Sur ce, il ne me reste qu’à vous souhaiter, comme toujours, un excellent visionnage !

Jouons à Minecraft

Salut tout le monde, comme dirait le Joueur du Grenier !

Aujourd’hui, je vous présente mon petit monde de Minecraft dans une vidéo complètement basique, aucun montage, rien ! Je vous accompagne donc pendant une petite demie-heure dans la visite guidée de ce jeu indépendant si populaire depuis un peu plus de six mois.

Quelques précisions :

  • Ceci n’est pas l’épisode de Total Noob de février, qui arrivera le 15 comme prévu
  • J’explique très peu de choses sur les mécanismes du jeu, parce que la moitié d’Internet l’a déjà très bien fait. Je recommande d’ailleurs à nos amis anglophones les aventures de X, très sympathiques et divertissantes !
  • Je dois dire deux ou trois énormités du genre « il faut trouver de l’acier », alors que les joueurs assidus savent qu’on ne trouve pas de l’acier mais du fer, que l’on fait fondre pour obtenir des lingots d’acier.

Ceci dit, place au spectacle… en Haute Définition !

Bon visionnage, et à bientôt chez Youé pour la vidéo-réponse !

Total Noob 07 – Solstice

Aujourd’hui, le test de Solstice sur NES dans une vidéo au rythme… un… peu… poussif…
Et comme d’habitude, je vous souhaite un bon visionnage !

2010 en jeux vidéo : mes statistiques

Aujourd’hui, un peu nombriliste et sorti de nulle part, le bilan des jeux vidéos auxquels j’ai joué en 2010.

En effet, je me suis rendu compte l’année dernière que je ne me souvenais pas du tiers des jeux que j’avais pu tester durant l’année. J’ai donc décidé de me faire un petit tableur pour garder tout cela en mémoire… informatique. Puis au fur et à mesure j’ai noté un peu plus d’infos sur chaque jeu, pour arriver à ce qui suit.

Deux petites précisions toutefois pour vous donner un peu de contexte :

  • Tous les jeux de la liste sont des achats, le piratage les versions d’essai longue durée ne m’ont servi qu’à tester des titres pour lesquels j’étais curieux.
  • Un jeu a été considéré comme terminé quand j’accédais au défilement des crédits, après un boss de fin par exemple.

Donc, les chiffres :

Games2.jpg

Pour comparaison, et sans aucune source fiable :

  • 10% des acheteurs terminent un jeu
  • Le joueur moyen achète 10 titres par an
  • 59 jeux « AAA » (à gros budget, titres phares des éditeurs) sont sortis en 2010
  • Plus de 15% de ces titres ont reçu un accueil mitigé de la part des critiques comme des joueurs

Les statistiques, c’est vraiment fantastique.

Concombre Mario Maso

Les personnes qui n’ont jamais vu les fameux épisodes du Concombre Masqué ne comprendront peut-être pas ce titre… Mais ce n’est pas grave ! Je vous explique tout ci-dessous, suivez-moi.
Aujourd’hui, je vais donc vous parler de Concombre Mario Maso.

MarioMaso

Mais c’est quoi ce truc ?

C’est une version modifiée de Super Mario World grâce à un éditeur de niveaux pour rendre le jeu beaucoup plus difficile qu’il ne l’est à la base. Le concept provient des Kaizo Mario et de Mario’s Masochistic Mission, vous trouverez plein de vidéos exemples sur Youtube, ou tout simplement sur le blog du Concombre qui a vaillamment parcouru ces trois jeux, non sans souffrances ^^.

Mais ce n’est pas n’importe quelle version modifiée ! Depuis quelques temps déjà, Concombre et moi nous livrons à un « échange amical », une façon élégante de dire que chacun se fout de l’autre dans ses vidéos.

Voyant poindre au loin la revanche de Concombre, j’ai décidé dès juillet de prendre de l’avance sur ma future vengeance (vous suivez ?). C’est là que m’est venue l’idée non pas de trouver une version modifiée de Mario Maso, mais d’en créer une rien que pour lui !

Et il y a quoi à l’intérieur ?

Il y a la recette du BONHEUR. Enfin pour vous, parce que notre ami testeur va sévèrement morfler pour en finir avec ce jeu. Cette version modifiée contient six niveaux tous plus longs et compliqués les uns que les autres, avec des pièges mortels un peu partout mais aussi des énigmes tordues !

Bref, il faut maîtriser des techniques ninja ancestrales pour terminer ce jeu et garder. Son. Calme.

Plus techniquement, le jeu ne requiert aucune « exploitation abusée » de bug pour avancer, juste du talent, le tout étant garanti pièces et main d’oeuvre, faisable et testé par votre serviteur.

Moi aussi je veux en faire une ! Comment on fait ?

Alors là vous êtes prévenus, ça va être GALERE.

Il n’y a pas de méthode miracle, il faut aimer traîner sur les forums, bidouiller par-ci par-là un peu au hasard, et surtout avoir beaucoup de temps devant soi. Heureusement un logiciel existe (Lunar Magic) pour modifier les niveaux en toute facilité, MAIS ce n’est que la partie émergée de l’iceberg ! Il y a en effet énormément de détails à apprendre sur le fonctionnement des versions modifiées. Tout ce qui semble anodin au départ devient très rapidement vital pour que votre version fonctionne et ne vous explose pas en pleine face.

Mais surtout, une fois l’éditeur de niveaux maîtrisé, vous apprendrez les joies du game design ! C’est quoi une boucle de game design vous demandez-vous ? C’est très simple, la réponse en image :

graphe

Voilà. Développer ce jeu (six niveaux complets) m’aura pris cinq mois à un rythme irrégulier. Si vous vous y mettez à fond et que vous avez des idées de génie, faire UN niveau prend une à deux JOURNEES. Complètes. Et on passe en gros la moitié du temps à galérer avec le logiciel, et l’autre moitié à tester les pièges infaisables qu’on vient de poser.

T’as pas fini de te plaindre ?

Oh, si je vous en parle comme ça, c’est simplement pour vous prévenir que ça s’approche bien plus du développement que du simple éditeur de niveaux, et que beaucoup abandonnent après un niveau, ou bâclent leur jeu en laissant plein de bugs dedans.

Pour ma part, je me suis beaucoup amusé à tester et bidouiller, et j’ai appris beaucoup de ce projet, donc je ne regrette rien ! Et je vais d’autant plus m’éclater à voir Concombre y jouer que je connais tous les pièges pervers que contient ce jeu…

Si vous vous sentez l’âme d’un créateur, envoyez-moi vos créations par mail, je compulserai vos niveaux en une version collaborative pour… la saison 4 de Mario Maso peut-être ?