Ceci est un message du CGF (2)

Citoyens, offusquez-vous ! Ne laissons pas notre parole être contrôlée par les manipulateurs ! La censure ne passera pas ! En effet, nous, la T Squad, reprenons notre droit de parole sur ce blog !
Parce que le progrès est nécessaire dans le monde de l’information, nous avons décidé de clarifier quelques points de notre campagne pour le bien-être de nos concitoyens ! Les mesures incriminées sont les suivantes :
1 / La T Squad sera dorénavant appelée RevoluSquad, pour éviter toute confusion avec les brigades rouges ou encore l’ex-boys band G Squad.
2 / Notre devise « In Sleep We Trust », après de nombreuses attaques moqueuses et infondées de l’opposition, dont l’injurieuse et diffamatoire parodie « In Slip We Trust », se verra très bientôt remaniée.
3 / Dans un souci de modernisation, le sigle CGF signifie dès à présent Comité pour Garder ses Forces, un sigle bien plus dynamique et garant de notre volonté ferme.
Vous êtes de plus en plus nombreux à nous rejoindre, ce qui est bien symbolique du fait que la voix du peuple nous amènera la victoire ! Merci de votre attention et de votre soutien,
bisous,
la RevoluSquad.

Par le pouvoir du mal de crâne ancestral

Autres titres possibles :

Under pressure
Tchik a tchik a tchik, aïe aïe aïe.
Quand on a les yeux à l’envers, quand on a le regard qui pue.
Tir à la tête / Headshot
Mon cerveau est comme une bouteille de soda trop secouée.
Programme de torture cérébrale du Professeur Kawajima.
La tête entre les deux oreilles, une balle entre les deux yeux.
La migraine sonne toujours deux fois.
Plat du jour : cerveau bien frais.
Dis papa, le nez qui coule, c’est les neurones qui fondent ?

Ourson guimauve


L’ourson en guimauve. Mais comment quelqu’un a pu avoir l’idée de faire des confiseries en forme d’ourson avec de la guimauve ? Je veux dire, par exemple, pour les fraises Tagaga, c’est normal que ce soit en forme de fraise vu que ça a un arôme de fraise. Mais l’ourson guimauve, lui, n’a pas le goût d’ourson (enfin j’imagine) !
Tout d’abord, j’aimerais bien savoir ce qui a été la base de cette confiserie. Ourson, ou guimauve ? Est-ce que le confiseur qui a inventé l’ourson guimauve s’est dit : « Tiens, je ferais bien un bonbon qui ressemble à un ours avec cette guimauve » en préparant de la guimauve, ou bien, lors d’une balade au zoo « Ça alors, cet ourson serait la forme parfaite pour une guimauve » ? Quand bien même, je ne vois aucun rapport entre un ourson et de la guimauve. Un ourson, c’est petit (sinon ça s’appelle un ours ou une ourse), ça boit du lait, ça vit dans la forêt, c’est sauvage. Une guimauve, c’est blanc (sauf erreur de ma part et avant ajout des colorants, additifs et autres conservateurs), c’est sucré, c’est mou, et ça vit plus dans des boîtes de bonbons que dans la nature. Non, vraiment, je ne vois pas. Pourquoi un ourson, et non pas, euh, par exemple, un pingouin, un veau, une chaise ?
Alors oui, un ourson c’est souvent marron et le chocolat sur la guimauve aussi. Et c’est là que toute logique s’estompe : il existe des oursons en guimauve blancs ! Enfin plutôt jaunes, parce que c’est du chocolat blanc mais en fait le chocolat blanc est jaune. Oui, je sais, les ours polaires. Mais on ne me la fait pas, les ours polaires ils ont déjà fait de la pub pour Cola-Cola, alors ils peuvent pas en plus être des confiseries.
Et puis là où certains aliments tels que le Panier de Yopla contiennent de vrais morceaux de panier, l’ourson guimauve ne contient même pas de vrais morceaux d’oursons. C’est une conspiration alimentaire, je vous dis, une conspiration. La prochaine fois, nous verrons pourquoi les crocodiles sont en gélatine.
L’image ci-dessus est la propriété de Cémoi.

Impatience

La patience ne doit pas être inscrite dans le génome (non Jérôme tu peux te rasseoir je ne t’ai pas appelé, en plus ça fait cinq fois aujourd’hui qu’on fait la même blague pourrie alors on va peut être arrêter) humain. Attention, il y a tout de même une différence entre savoir attendre et être patient. Une énorme différence, on pourrait dire que personne n’est patient là où de nombreuses personnes savent attendre.
Je veux dire que lorsqu’on attend quelque chose, on a envie de l’avoir tout de suite, mais par impossibilité matérielle, par résignation ou par force de caractère, on attend. Personne n’aime être dans l’inconfort de l’attente, car il est normal de vouloir combler un besoin, un manque, au plus vite.
Pas de pot, on passe une grande partie de notre vie à attendre. Nous ne faisons qu’attendre ce qui se passera par la suite : on attend de grandir, on attend de comprendre, on attend de vouloir quelque chose, on attend de savoir ce que l’on est, on attend l’examen scolaire, on attend l’émancipation familiale, on attend LA personne, on attend la fin des études, on attend le premier emploi, on attend la situation stable, on attend le meilleur emploi, on attend l’enfant, on attend la propriété, on attend l’âge de raison, on attend leur évolution, on attend la fin du labeur, etc. (le tout n’est pas dans un ordre chronologique précis). Et tout cela sans s’en rendre compte. Certains brûlent la mèche plus vite que d’autres, d’autres font traîner cette combustion.
Ce qu’on attend réellement toute notre vie, peu importe, du moment que ça lui donne des objectifs, un sens, une raison. Réaliser son rêve, avoir une vie normale, être une bonne personne, tant de raisons qui nous poussent inconsciemment à avancer dans le quotidien.
Comme quoi on peut bien attendre ce foutu train 10 minutes de plus.