Lost in Translation / Traductions à la Pelle

Vous avez vu ça ? Je suis parfaitement bilingue !

On commence gentiment avec cette pancarte trouvée à l’entrée d’un jardin… touristique ? J’en perds mes mots, c’est dire.

Qu’est-ce qu’un Superadulte ? En premier lieu, j’ai réellement pensé à un tarif pour les super-héros, avant de revenir à la réalité et de bloquer sur ce terme telle une huître devant un couteau…

Puis par élimination (et une deuxième vérification sur le Net), déception : il s’agit d’un terme poli pour désigner les personnes âgées. Derrière le qualificatif tout à fait génial de Superadulte se cachait en fait un bête tarif senior. Mouais…

Du coup je me sens un peu obligé de passer à du plus lourd. Je tiens à préciser que je n’ai aucunement retouché l’image qui va suivre.

D’accord, le texte est surtout drôle si on le lit en français. Mais c’est trop beau comme coïncidence pour passer à côté.

Cul Lisse. De l’huile. Pas besoin de vous faire un dessin, vous avez l’esprit aussi mal tourné que moi. Je sais, c’est pour le moins douteux, mais rapeseed c’est du colza hein, je vous vois venir d’ici bande de fripons.

*Insérez ici une blague avec des gladiateurs*

Sur cette faute de goût que je n’assume qu’à moitié, on se retrouve demain pour la suite, cet article n’ayant été qu’une… mise en bouche.

Je suis déjà dehors.

On ramasse les restes 4

[suite des restes du Japon]

Reste n°7 : Quai des Brumes

MiroirMiroir.jpg

Une des dernières images que j’ai pu prendre, malheureusement je n’avais pas mon appareil photo sur moi, devant me contenter de mon téléphone portable… Un éclairage s’impose :

Dans le métro tokyoïte comme dans tous les métros, il y a des affiches de publicité sur les murs de l’autre côté des rails. Sauf que fait rare, il n’y avait pas d’affiche encadrée à cet emplacement ce jour-là. Le quai est bondé, et je me retrouve au bord de ce dernier, face à la vitrine vide. Vitrine qui renvoie un semi-reflet flouté d’un attroupement de japonais avec au beau milieu de cette foule un intrus, qui décide alors de prendre une photo de cette scène mi-comique, mi-flippante.

Une capture peu fidèle de la situation, mais dont ressort le même sentiment d’irréalisme et d’étrangeté.

Reste n°8 : Etude de la faune nippone

Steve--lol.JPG

Non, je ne suis pas sur cette image. D’ailleurs, ce n’est même pas moi qui ait pris cette photo, mais une amie expatriée. Il y a tellement de détails, qu’ils soient représentatifs de la culture japonaise, ou bien drôles et incongrus, que je ne saurais tous les citer.

En tous cas, c’est pour moi un vrai concentré du Japon et du regard qu’y portent les étrangers.

Mais si, regardez-bien.

Job étudiant, job important (rime sarcastique)

McDoJobplus.jpgC’est trop tentant de répondre. Allez, réponse acerbe :
 » Parce que tu as passé tant d’heures à bosser chez McDo,
que tu n’as pas pu réviser tes partiels.
Tu t’es donc planté en conséquence lors de tes examens.
Sans diplôme, tu t’es résigné et as préféré garder ton emploi actuel, bien que peu enthousiasmant en termes de perspectives d’évolution.
Tout en sachant que tu resterais toute ta vie à la merci de cet unique job par peur de ne pas en trouver d’autre, faute de diplôme.
Devenez équipier MacDo.  »
… Blague !

Traductions à la Pelle (IX)

Double dose, parce que c’est tellement bon :

 « Au cas où l’ordinateur gèle, nous avons peur, nous ne pouvons donner le mot de passe. Veuillez appeler l’équipe Cloche pour de l’aide. » La phrase parle d’elle-même, surtout la première partie.

Le Chocolat, c’est (pas vraiment) pour les Gars

Comme promis, nous allons aujourd’hui nous attaquer au proverbe bien connu : « Le chocolat, c’est pour les gars ». Au programme plusieurs angles d’attaque pas toujours rationnels.Tout d’abord cela n’est qu’une question de jalousie : parce que la vanille c’est pour les filles, il fallait que les garçons aient quelque chose. Et vu qu’à part caleçon, glaçon et hameçon on trouvait pas grand chose qui rimait avec garçon, c’est tombé là-dessus.

Et puis on sait que les filles raffolent de chocolat, certainement bien plus que leurs homologues masculins. Alors pourquoi attribuer le chocolat aux hommes à ce moment-là ? Quelques sources aussi fiables que Judas :

  • le groupe Facebook « Chocolat » contient 72% de femmes. Ça c’est de la statistique à toute épreuve.
  • Willy Wonka possède une fabrique de chocolat. Vous ne voyez pas le rapport ? Moi non plus.
  • une étude britannique (commandée par une marque de chocolat, tiens donc) a dit que 52% des femmes assurent préférer le chocolat au sexe. Les hommes, eux, affirment à 87% préférer le sexe au chocolat.

Par ailleurs, près de la moitié des hommes à chapeau melon offrent régulièrement du chocolat à leur partenaire, pas fous les gars, ils ont compris que si chocolat > sexe, alors pas de chocolat = sûrement pas de sexe.
Ce qui expliquerait pourquoi on dit que le chocolat c’est pour les gars. Et oui Jamie, si « gars = chocolat « et « filles aiment chocolat », alors « filles aiment gars » en toute logique.

Et franchement, quand vous pensez au chocolat, vous voyez plutôt le mec de la pub Dim en train de croquer dans une tablette de Côte d’Or après un match de rugby, ou plutôt Bridget Jones en train de s’empiffrer d’Häagen-Dazs après s’être fait larguer ?

Oui, je sais, mes référenes craignent. Mais il n’empêche que je viens de trouver une superbe campagne de pub pour n’importe quelle marque de chocolat addressée aux femmes. Et toc.