Sceaux d’approbation vidéoludiques, édition 2011

Cotillons, Cotillard, 2012 a commencé, joie & félicité !

Mon année 2011 était du genre chargée en jeux vidéo, avec 45 jeux commencés et 31 terminés, beaucoup de titres de qualité dont un paquet de suites, et assez peu de titres fous qui resteront dans les mémoires… Mais une belle amélioration de la qualité des jeux en général, si vous n’avez pas trouvé votre bonheur dans tous les titres disponibles, c’est que vous êtes très difficiles ou que vous avez une PSP !

Comme vous vous êtes déjà tartinés au moins dix bilans vidéoludiques entre deux fêtes de fin d’année, je vais vous éviter l’indigestion en vous parlant de mes expériences de jeu plutôt que de vous ressortir l’éternel « Oh ben ça c’était joli, 9/10 ». A noter que les titres cités ne sont pas forcément sortis en 2011, parce que hé qui n’a jamais raté un jeu l’année de sa sortie ? Allez, avec trois nominés pour chaque catégorie, en avant !

Les jeux les plus marquants

The Legend of Zelda: Skyward Sword

Une fois de plus, Nintendo nous embarque dans une aventure. Mais pour une fois, on force moins dans l’épique grandiloquent pour plonger dans une épopée à échelle plus humaine, un peu à la façon d’un Miyazaki… on découvre l’univers de Célesbourg, ses habitants et ses environs en même temps que Link, et c’est un régal.

Batman: Arkham City

En parlant de construction d’univers… chez Rocksteady, on a gardé le solide squelette du premier opus (infiltration, combat et scénario), et on y a ajouté de l’exploration, un gameplay approfondi, des missions secondaires à la pelle, et une bonne dizaine de vilains. Comme le dit un détenu dans le jeu, « c’est quoi la prochaine étape, Arkham World ? »

Deus Ex: Human Revolution

Déjà discuté ici et , je résumerais Human Revolution en le présentant comme un jeu à part, le genre de jeu qu’on a envie de faire essayer à d’autres pour voir comment ils approcheraient ses différentes situations. De plus, le titre a le mérite de nous introduire au débat sur l’augmentation humaine sans nous fermer de portes, et un jeu vidéo qui n’est pas manichéen, ça change un peu.

Les bonnes surprises

Lara Croft & The Guardian of Light

Vu le niveau de qualité auquel nous a habitués la saga, je n’attendais pas ce dérivé de Tomb Raider… jusqu’à lire une avalanche de critiques dithyrambiques à son sujet. Six mois et une promo plus tard, je fais le jeu en coop, et surprise c’est certainement un des meilleurs titres en multi local de l’année (de 2010, d’accord)… mais aussi un des seuls, snif. Attrapez un coupaing et jouez-y, hop hop hop.

Donkey Kong ’94

Oui, je parle bien du jeu Game Boy, ancêtre des actuels Mario vs DK : de la plate-forme, de la réflexion et du scoring. Le plus surprenant, c’est que tous les éléments présents dans l’héritier GBA sont déjà là… en 1994 ! Avec une durée de vie assez extraordinaire pour un jeu GameBoy, la possibilité de sauvegarder et pour 4€ seulement sur l’eShop 3DS, difficile de se priver d’un tel classique.

Portal 2 en coopération

Quand on fait un mode coopératif chez Valve, on fait en sorte que tout le monde puisse en profiter : jouable en local, online, et même en cross-platform PS3/PC ! Vous l’avez sûrement déjà lu ailleurs, mais le multi de Portal 2 complète avec brio les puzzles du mode solo. L’humour est aussi présent que dans l’histoire principale, en y ajoutant ces instants où vous aurez planifié 5 à 6 actions et que l’un de vous deux va tout gâcher en sautant cinq mètres à côté… éclats de rire à la clé.

Les jeux à côté desquels vous êtes certainement passés et c’est bien dommage

A Boy and his Blob

Jeu Wii pas sorti en France, bien que disponible au Royaume-Uni donc compatible avec nos consoles, résumons cet adorable titre de WayForward en une fonction : on y trouve une touche dédiée au câlin. Si vous n’êtes pas déjà en train de finaliser votre achat de ce superbe jeu, c’est que vous n’avez pas de cœur. Ou pas de Wii.

3D Dot Game Heroes

Cette exclusivité PS3 intégralement en anglais (eeeet vous savez pourquoi ça ne s’est pas bien vendu) est une ode parodique aux premiers épisodes de la saga Zelda, avec des voxels partout, des musiques 8 bits, des donjons et une épée qui grossit quand on a toute notre vie (sic). Seul regret, un gigantesque patch ajoutant entre autres Sackboy de LittleBigPlanet ne sera jamais rendu disponible en Europe.

999 9 Hours 9 Persons 9 Doors

Quoi de mieux pour vous vendre ce jeu que de vous en donner le synopsis : 9 personnes se réveillent sur un bateau, un bracelet numéroté fixé au poignet. La règle du « jeu » organisé par le mystérieux Zéro est simple : ces 9 numéros ont 9 heures pour trouver la porte de sortie avant que le bateau ne coule… Avec des énigmes et un scénario ultra-prenants, ce visual novel n’est malheureusement pas sorti en Europe, mais la localisation américaine est impeccable et la cartouche fonctionnera sur votre DS/3DS, alors n’hésitez plus !

Voilà, c’était pour moi l’essentiel de 2011 en jeux vidéo, si je n’ai pas mentionné vos titres préférés, surprenants ou ignorés, n’hésitez pas à en faire part dans les commentaires !

2010 en jeux vidéo : mes statistiques

Aujourd’hui, un peu nombriliste et sorti de nulle part, le bilan des jeux vidéos auxquels j’ai joué en 2010.

En effet, je me suis rendu compte l’année dernière que je ne me souvenais pas du tiers des jeux que j’avais pu tester durant l’année. J’ai donc décidé de me faire un petit tableur pour garder tout cela en mémoire… informatique. Puis au fur et à mesure j’ai noté un peu plus d’infos sur chaque jeu, pour arriver à ce qui suit.

Deux petites précisions toutefois pour vous donner un peu de contexte :

  • Tous les jeux de la liste sont des achats, le piratage les versions d’essai longue durée ne m’ont servi qu’à tester des titres pour lesquels j’étais curieux.
  • Un jeu a été considéré comme terminé quand j’accédais au défilement des crédits, après un boss de fin par exemple.

Donc, les chiffres :

Games2.jpg

Pour comparaison, et sans aucune source fiable :

  • 10% des acheteurs terminent un jeu
  • Le joueur moyen achète 10 titres par an
  • 59 jeux « AAA » (à gros budget, titres phares des éditeurs) sont sortis en 2010
  • Plus de 15% de ces titres ont reçu un accueil mitigé de la part des critiques comme des joueurs

Les statistiques, c’est vraiment fantastique.