On ramasse les restes 4

[suite des restes du Japon]

Reste n°7 : Quai des Brumes

MiroirMiroir.jpg

Une des dernières images que j’ai pu prendre, malheureusement je n’avais pas mon appareil photo sur moi, devant me contenter de mon téléphone portable… Un éclairage s’impose :

Dans le métro tokyoïte comme dans tous les métros, il y a des affiches de publicité sur les murs de l’autre côté des rails. Sauf que fait rare, il n’y avait pas d’affiche encadrée à cet emplacement ce jour-là. Le quai est bondé, et je me retrouve au bord de ce dernier, face à la vitrine vide. Vitrine qui renvoie un semi-reflet flouté d’un attroupement de japonais avec au beau milieu de cette foule un intrus, qui décide alors de prendre une photo de cette scène mi-comique, mi-flippante.

Une capture peu fidèle de la situation, mais dont ressort le même sentiment d’irréalisme et d’étrangeté.

Reste n°8 : Etude de la faune nippone

Steve--lol.JPG

Non, je ne suis pas sur cette image. D’ailleurs, ce n’est même pas moi qui ait pris cette photo, mais une amie expatriée. Il y a tellement de détails, qu’ils soient représentatifs de la culture japonaise, ou bien drôles et incongrus, que je ne saurais tous les citer.

En tous cas, c’est pour moi un vrai concentré du Japon et du regard qu’y portent les étrangers.

Mais si, regardez-bien.

On ramasse les restes 2

[suite des restes du Japon]

Reste n°3 : Sega, l’hôtel et moi
Pendant mes derniers jours à Tokyo, j’ai dormi dans un hôtel des quartiers sud de la ville. Puis j’ai vu ceci :SegaSammy.jpg

Je dormais dans le building où se trouvaient des bureaux de Sega Sammy. Peut-être même le QG, qui sait. Sega. Et quelques jours plus tard, j’étais devant le QG de Nintendo, à Kyoto. Dire que c’est chouette est loin de l’euphémisme.

Reste n°4 : La vengeance des toilettes japonaises

P1000019.JPG

Ceci est un « bras » qu’on trouve à droite des toilettes classiques au Japon. Sauf que les toilettes au Japon, c’est un autre standing tout de même. Tout d’abord, cuvette chauffante. Un spray désodorisant est disponible (en mode normal ou surpuissant), ainsi qu’un jet d’eau à niveaux de pression modulable pour se nettoyer. Et bien sûr, vous pouvez faire jouer une petite musique aux toilettes qui couvrera le son de la chasse d’eau.
J’ai l’impression de vendre une voiture, là. Mais ça reste un véritable confort d’utilisation.

On ramasse les restes 1

Et oui, il s’agit, là encore, d’une série d’articles sur le Japon. En fait, ce sont quelques photos retrouvées par-ci par-là et que je n’ai jamais publié faute de temps.
Voici la formule : un post par mois jusqu’à écoulement des stocks de photos, et deux photos à la fois, souvent sans aucun rapport.

Reste N°1 : Le Shaka Shaka Chicken
P1000020.JPG P1000021.JPG

100 yens (70 cents), pour un gros nugget avec lequel on nous fournit une épice au choix parmi trois. On ouvre le sac par le haut, on verse l’épice, on referme, on secoue, et on déchire au milieu pour déguster. Rien à ajouter : c’est super bon, et on devrait l’avoir en France.

Reste N°2 : La chewing-gum qui donne un Coup de fouet. Littéralement.
P1000005.JPGPhoto de mauvaise qualité car prise dans un train en mouvement… Je ne me lasserai jamais des pubs japonaises, avec toujours plus de surenchère visuelle pour attirer l’oeil. Et pour le coup, ça fonctionne. J’imagine déjà la pub version TV :
 » – Je suis crevé…
– Besoin d’aide ?
– Wow, mais c’est Tchernobyl Man !
– T’es pas en forme ? Et bien prends-toi une bonne grosse claque dans ta face !
BLAM !
– J’ai beau être matinal, j’ai mal. Mais c’est la super pêche maintenant ! Merci Tchernobyl Man ! «